TARIF : 142€ HT
DURÉE : 1 JOUR

Être en capacité d’accomplir, en sécurité vis-à-vis du risque électrique, les tâches confiées par son employeur en vue d’une habilitation et d’une désignation pour :

  • Accéder sans surveillance à un local ou emplacement réservé aux électriciens
  • Réaliser des travaux d’ordre non électrique sous la conduite d’un chargé de travaux dans un environnement électrique

Personnel non électricien qui opère dans des zones ou existent des risques électriques.

  • Aucune connaissance en électricité n’est demandée mais les personnes doivent être capables de comprendre les instructions de sécurité. (posséder la compétence ou la qualification nécessaire)
  • Ne pas faire l’objet de contre indication médicale

Module tronc commun : 6h

Module spécifique + évaluation : 2h

Durée en jour(s) : 1 jour

Art. L4121-1 et L4121-2 du code du travail : L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent :

1° Des actions de prévention des risques professionnels ;

2° Des actions d’information et de formation ;

3° La mise en place d’une organisation et de moyens adaptés.

L’employeur veille à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes.

L’employeur met en œuvre les mesures prévues à l’article L. 4121-1 sur le fondement des principes généraux de prévention

 

Décret du 14 novembre 1988 : l’employeur doit s’assurer que ses travailleurs possèdent une formation suffisante leur permettant de connaitre et de mettre en application les prescriptions de sécurité à respecter pour éviter les dangers dus à l’électricité dans l’exécution des tâches qui leurs sont confiées.

L’employeur ne peut confier les travaux ou opérations sur des installations électriques ou à proximité de conducteur nus sous tension qu’à des personnes qualifiées pour les effectuer et possédant une connaissance des règles de sécurité en matière électrique adaptée aux travaux ou opérations à effectuer.

 

NF C18-510 : Norme Française homologuée, ce document propose des mesures de prévention en vue d’assurer la sécurité des personnes contre les dangers d’origine électrique lorsqu’elles effectuent un travail dans un environnement électrique. Les prescriptions du document prennent en compte les exigences contenues dans les textes réglementaires en vigueur en matière de risque électrique.

  1. MODULE TRONC COMMUN
    – Les dangers de l’électricité 
    – Les distances et les zones d’environnement
    – La limite des opérations d’ordre non électrique

  2. MODULE EXECUTANTS DE TRAVAUX D’ORDRE NON ÉLECTRIQUE (ce module ne peut être effectué sans avoir suivi le module tronc commun)
    – Acteurs et limites d’habilitation

L’évaluation comprend :

  • Une épreuve théorique constituée de plusieurs questions (minimum 15) destinées à évaluer les savoirs.
  • Une épreuve pratique destinée à évaluer les savoir-faire.

Pour l’évaluation pratique, une ou plusieurs mises en situation sont réalisées. Le résultat est évalué selon 4 critères : A (sans erreur), B (erreur acceptable), C (erreur majeure pouvant causer un risque), D (erreur grave, comportement dangereux : mise en danger de la personne ou d’un tiers)

Critère d’acceptation : Aucun D et un seul C pour chaque mise en situation et le comportement doit être en adéquation avec les opérations à effectuer.

Pour valider le cursus de formation, il convient de réussir les tests théoriques et pratiques.

Si ces critères ne sont pas atteints, l’évaluateur émet un avis défavorable.

L’organisme de formation doit émettre une attestation de fin de formation comprenant un avis nominatif et individuel en vue de l’habilitation.

Capacité d’accueillir jusqu’à 10 stagiaires

Locaux :

  • Une salle de formation dédiée, d’une surface minimum de 25 m², ainsi que des sanitaires hommes et femmes et une zone de détente
  • Une surface intérieure ou une surface extérieure suffisante pour permettre l’exercice de ronde de surveillance sur un parcours, d’une distance minimale de 100 mètres, avec 8 pointeaux fixes et comprenant :
    • Des escaliers ; ou
    • Des couloirs ; ou
    • Des salles (à l’exclusion de la salle utilisée pour les cours théoriques) ; ou
    • Un parking.
  • Une zone permettant l’emploi d’extincteurs sur feu réel ou un bac à feu écologique à gaz.

Moyens de secours :

  • Des blocs d’éclairage de sécurité, permanent et non permanent (possibilité de démontrer le fonctionnement en cas de coupure de l’alimentation en énergie)
  • Des détecteurs d’incendie et déclencheurs manuels 
  • Un extincteur en coupe, douze extincteurs à eau, un extincteurs CO2 
  • Plusieurs têtes d’extinction automatique à eau non fixées 
  • Les matériels nécessaires à l’obtention de l’habilitation INRS
  • Des mannequins nourrissons, enfants et adultes permettant la formation SST
  • Un défibrillateur de formation automatique externe ou semi-automatique
  • Un cahier de suivi de l’entretien sanitaire du matériel secourisme
  • Des gants adaptés pour l’exercice des palpations de sécurité
  • Un magnétomètre en état de fonctionnement (détecteur de métaux portatif)
  • Engins pyrotechniques permettant la réalisation de mise en situation pratique pour leur neutralisation

Un lieu dédié et indépendant propre à la mise en place d’un Poste Central de Sécurité dont les principaux équipements de sécurité sont installés de façon permanente et fixe

Poste Central de Sécurité pédagogique :

  • Un Système de Sécurité Incendie : une centrale de mise en sécurité incendie ou un système analogue, équipée de voyants réglementaires pouvant permettre de localiser l’incident et de générer une alarme et une alerte en cas de feux et de défaut d’alimentions
  • Un système de pointage et d’enregistrement des rondes permettant d’organiser des exercices pratiques avec 6 points de contrôles dont les points d’événement « incendie », « fuite d’eau » et « effraction » ;
  • 3 appareils émetteur-récepteur dont un est équipé de la fonction protection du travailleur isolé (PTI) ou dispositif d’alarme pour travailleur isolé (DATI) ;
  • 3 téléphones, et les consignes d’emploi, permettant de simuler une communication entre le poste de contrôle et un interlocuteur situé dans une pièce différente ;
  • Une armoire à clés comportant différents types de moyen d’accès ;
  • Une centrale d’alarme intrusion ou un système analogue en état de fonctionnement reliée à différents types de détecteurs ;
  • Un système de vidéosurveillance équipée d’au minimum 3 caméras ;
  • Un registre de consignes ;
  • Un registre de clés, de badges et de visiteurs ;
  • Un modèle de permis feu,
  • A minima, un ordinateur dédié permettant d’établir un compte-rendu, une main courante électronique, un rapport d’anomalie fonctionnelle et permettant d’archiver les rondes effectuées sur les quatre dernières sessions de formation ;
  • Un modèle de main courante et de rapport d’anomalie en version papier

SESSIONS DE FORMATION

13/03/2024

22/04/2024

02/05/2024

03/06/2024

19/06/2024

08/07/2024

25/09/2024

11/10/2024

 16/12/2024

13/03/2024

22/04/2024

02/05/2024

03/06/2024

19/06/2024

08/07/2024

25/09/2024

 11/10/2024

16/12/2024